Météo Amikuze

La Météo dans les Pyrénées Atlantiques
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Changement climatique: l'Afrique subsaharienne

Aller en bas 
AuteurMessage
Bertrãn
Rang: Administrateur
avatar

Nombre de messages : 1291
Localisation : Larribar-Sorhapuru
Date d'inscription : 03/04/2005

MessageSujet: Changement climatique: l'Afrique subsaharienne   Mer 1 Juin à 13:23

Un autre lien ou enfin , article interessant à lire...

Changement climatique: l'Afrique subsaharienne la plus menacée

http://fr.news.yahoo.com/050526/202/4fp4l.html

Mertxii encore à "Lebreton" cheers
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.meteoamikuze.com
chris2aix
Langue pendue
avatar

Nombre de messages : 788
Localisation : aix en provence
Date d'inscription : 05/04/2005

MessageSujet: Re: Changement climatique: l'Afrique subsaharienne   Mer 1 Juin à 13:30

Oui ça fait limite peur d'ailleurs Shocked

un autre article du même genre

Un article du Monde

En Europe, la diversité végétale est menacée par le réchauffement
LE MONDE | 28.05.05
C'est entendu : une grande part de la biodiversité ­ végétale et animale ­ se trouve dans les forêts humides des zones tropicales et subtropicales. Et, pour ces riches écosystèmes, la principale menace, à très court terme, est incarnée par le rythme soutenu de la déforestation. Les écosystèmes européens sont, eux, plus particulièrement mis en danger d'appauvrissement par le réchauffement climatique en cours.


Selon des travaux publiés lundi 23 mai par la revue américaine Proceedings of the National Academy of Science (PNAS), les changements de répartition des habitats dus au réchauffement pourraient toucher durement de nombreuses espèces, d'ici à 2080. Les différents scénarios du GIEC (Groupe intergouvernemental d'experts sur le climat) ont été testés. Selon le pire d'entre eux, dit A1 (doublement de la concentration atmosphérique de CO2 et augmentation de la température moyenne de 3,6 ºC), 22 % des espèces végétales du Vieux Continent seraient "sévèrement menacées" si on suppose qu'elles ne sont pas en mesure de migrer hors de leur aire naturelle de répartition. Dans les mêmes hypothèses et en se plaçant cette fois dans le scénario le plus favorable, dit B1 (faible augmentation de la concentration en CO2 et augmentation de la température moyenne de 1,8 ºC), 10 % environ des espèces européennes seraient "sévèrement menacées" ­ c'est-à-dire amputées de plus de 80 % de leur aire de répartition climatique.

Dès lors qu'une grande capacité à migrer est prise en compte par les scientifiques, ces taux chutent, dans les deux scénarios envisagés, autour de 5 %. Mais, s'agissant de végétaux, les chercheurs s'en tiennent généralement à une capacité migratoire très limitée.

Pour établir de tels résultats, les auteurs de ces travaux, dirigés par Wilfried Thuiller, un postdoctorant français expatrié au South African National Biodiversity Institute (Sanbi), ont étudié 1 350 espèces végétales européennes, soit environ 10 % du nombre total d'espèces. Ils ont corrélé l'aire de répartition de chacune de ces plantes à des données climatiques (indice d'humidité, température, précipitations saisonnières, etc.) ayant un impact direct sur la croissance et la survie des végétaux.

En anticipant les modifications climatiques à venir, ils ont ainsi été capables de déterminer les variations de l'aire géographique de répartition de chaque espèce. Plus son habitat se réduit, plus l'espèce est mise en danger. "Ce que nous donnons, tempère M. Thuiller, ce sont des indications de tendance, pas des prévisions précises." La fiabilité des données utilisées est en effet, parfois, sujette à caution. Notamment en ce qui concerne les relevés des aires de répartition actuelles de chaque espèce : le niveau de précision des cartes actuelles est de l'ordre d'un carré de 16 kilomètres de côté. Ce qui, précise M. Thuiller, "pose certains problèmes, notamment près des zones montagneuses, où les conditions climatiques changent beaucoup en fonction de l'altitude" .

En outre, une part des plantes étudiées ont une durée de vie suffisamment longue pour ne pas disparaître brusquement. "Les arbres comme les hêtres ou les pins sylvestres ne vont pas mourir brusquement si, du fait du réchauffement, ils se retrouvent hors de leur zone de répartition climatique, tempère le chercheur. On trouve par exemple en Afrique du Sud des chênes européens plantés voilà plusieurs décennies, qui se portent très bien, même s'ils ne se reproduisent pas."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Changement climatique: l'Afrique subsaharienne
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Changement Climatique:C'est du sérieux....
» Le changement climatique fait bouger le pôle Nord
» Les plantes et les animaux peuvent ils s'adaptés au réchauffement climatique ?
» le réchauffement climatique
» Quel est le lien entre les ouragans et le réchauffement climatique ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Météo Amikuze :: Discussions météo :: Météo générale-
Sauter vers: